Traité de Magie Pure

Alors que l’énergie magique elle-même déserte l’île de Lûn, il est vital que les sorciers, prêtres et autres shamans soient familiers avec le concept de magie pure afin que leurs rituels aient une chance de réussir en ces temps apocalyptiques.

Ce que le Collège Impérial appelait « Magie Pure » a reçu de nombreuses dénominations au cours des siècles telles que « Magie des Anciens », « Haute Magie » ou « Magie Primaire ». La magie pure est distincte de la magie élémentaire mais leurs modèles sont parfaitement complémentaires. Si la magie élémentaire concerne l’essence matérielle de l’univers, la magie pure est liée à sa nature métaphysique fondamentale. Bien que leurs variations soient infinies, on isole généralement cinq paradigmes principaux de la magie pure que l’on appelle les « Forces ».

Le Collège Impérial, fortement influencé par l’Unique, présente l’Harmonie comme la première et la plus importante d’entre elles. Empathie, calme et méditation, l’Harmonie est la Force qui pousse les êtres et la matière à coexister dans un cycle positif. L’Equilibrium, sa philosophie et ses rituels sont fondamentalement lié à l’Harmonie.

Pratiquement en opposition, le Chaos favorise l’intensité et l’extrême en toute chose. Il forme des passions dominantes, exclusives et destructrices dans la grande majorité des cas. Les démons des différents cercles abyssaux sont des incarnations du Chaos mais tous les êtres qui vivent et propagent l’excès répondent à cette Force.

Si l’Harmonie est symbiose, l’Ordre est hiérarchie. Il est la maîtrise, l’imposition de la volonté et des systèmes sur la nature. Rigide et complexe, l’Ordre est la Force derrière l’autorité, la science et le pragmatisme. Il classe, explique et perce les énigmes. L’Insanis Apparatus et sa société mère, la Mecha, sont fondamentalement liés à cette Force.

Le Mystère est le potentiel et l’inconnu. Les possibilités infinies de ce qui est caché et inatteignable. Cette Force est comme l’obscurité définie par la lumière, une notion qui ne peut être résolue que par ce qu’elle n’est pas et qui fait d’elle, le reste sans limites. Les Brumes qui enserrent Lûn sont un excellent exemple de l’influence et de la puissance de cette Force.

Le Destin est la plus subtile et la plus implacable des Forces. Elle régit la vie et la mort, les succès et les échecs, le début et la fin. La nécromancie et la divination sont liées à cette Force mais en règle générale, leur pratique a un coût que peu ont le courage ou la folie de payer.

Bien que les Forces et leurs variations soient relativement faciles à concevoir, il est extrêmement difficile d’exercer la Magie Pure de façon spontanée ou cérémonielle. En général, celle-ci est invoquée lors de rituels à des lieux spécialement et minutieusement préparés.

L’un des experts sur Lûn est Fergus Ramirfen, roi du Bois des Rêves. Géomancien avisé, il use de mégalithes pour révéler, renforcer et stabiliser une ou plusieurs Forces particulières en un lieu précis ce qui donne un support puissant aux enchantements et rituels.

En plus d’un lieu où la Force invoquée est dominante, il est souvent nécessaire d’avoir des composants ou composés alchimiques pour augmenter la puissance de l’incantation. Il existe certains éléments spécifiques connus qui affects favorablement ou non certaines Forces, parfois plusieurs à la fois.

Par exemple l’Etherium et l’Eau de l’Unique favorisent la Force d’Harmonie. Le Chaos est augmenté facilement grâce à du sang versé mais est diminué par le Jade. Le Mystère a infusé les Baisers de la Dame, communément appelé « Fleurs de Brouillard » de son essence et sont une alternative aux Perles de Brumes pour consolider cette Force. La Mecha utilise communément des Unités Énergétiques pour ses créations et celles-ci sont une excellente source d’Ordre. Finalement le Sable Noir, provenant de rives qu’aucun être vivant ne devrait parcourir, peut aider ceux invoquant les Force du Destin.

En résumé, un rituel n’aura de chance de réussir que s’il est effectué au bon endroit, avec les bons composants et réunit une puissance magique suffisante pour obtenir l’effet désiré.

– Traité de Magie Pure, Naal, Premier Ceryx, 1286