Alchimie expérimentale

 

Rapport de l’audit  de la Guilde des Alchimistes par le service d’inspection de la Mercantaria.

Réalisé à la demande expresse de l’administrator Orak Gauld  

 

Très respecté Administrator du Ministerium,

A votre demande je vous fait parvenir le premier résultat de notre audit aupres de la Guilde des Alchimistes.

La grande alchimiste de la guilde a été plus que coopérative dès lors que nous avons mentionné l’étude détaillée des comptes de sa guilde ainsi que le concept de subvention à la recherche. Comme demandé et bien que cela me coûte, je passerai sous silence l’état déplorable des livres de comptes de la dite guilde pour me concentrer exclusivement sur les dernières évolutions ayant secoués l’économie de l’alchimie magique.  

Depuis que les quatre gardiens ont été libérés et que le puits de magie n’est plus sous l’influence néfaste de Yazzar ; l’alchimie au sein de l’île de Lûn a subi une vraie révolution.   Premier constat, les composants utilisés pour la création de potions magiques sont devenus bien plus faciles à trouver. Comme si la libération du Gardien de l’Eau avait donné à la faune et à la flore une nouvelle vigueur.  A l’inverse toute l’économie qui s’était basée sur le commerce de ces composants est pour ainsi dire morte. Cependant certaines recette comme celle de l’Eau de l’Unique ont apparement subi ce changement de plein fouet et doivent être modifiée. La vente de recette étant exclue de la philosophie de la guilde nous ne pouvons pas espéré compenser les pertes de revenus par ce biais.

Le deuxième constat, est qu’il semblerait que la proximité avec l’Ether et les Brumes combinées avec la magie de l’île aient favorisé l’émergence de composants jusqu’alors inconnus.   Fort de ces deux constats, la guilde des alchimistes a décidé de ne plus fournir en composants les alchimistes de l’île, vu que ces derniers sont désormais capable de trouver tout ce qu’ils auraient besoin par eux-mêmes. Par contre le commerce de potions va continuer et permettra dans une certaines mesure de financer la recherche magique sur les nouveaux composants.   Pour l’instant ces derniers sont au nombre de 4 :  

Le premier et le plus connu de tous est la Perle de Brumes, issue des profondeurs de la terre de l’île de Lûn. Elle est apparemment la base du pouvoir des Gardiens et des rituels de domaine. Le plus grand expert en Perle de Brumes n’est autre que le Gardien de la Terre lui-même. Il fut le premier à découvrir ces incroyables propriétés magiques liées aux brumes et à la terre de l’île de Lûn. Néanmoins nous ne connaissons presque rien de ces perles, de leur usage ou de leur composition.  Des rumeurs parlent aussi du fait que des perles de brumes peuvent être trouvée dans un corps vivant à condition de savoir comment l’ouvrir.

Trois autres composants sont activement recherchés par la guildes des alchimistes et la guilde des alchimistes ne possède que très peu d’information sur ces substances. Elle m’a promis de nous tenir au courant dès lors qu’elle aura pu mener à bien certaines recherches.

De ce fait je me permet de soutenir la demande de budget pour le developpement d’un pôle d’excellence dans la recherche alchimique au sein des terre du royaume Unique.

Je vous ferai parvenir mes estimations chiffrées de l’évolution du commerce alchimique mais pour l’instant, j’ai peine à croire que ces nouveaux composants vont remplacer les rentrées fiscales autrefois générées par le commerce de composants alchimiques.

Avec mes très sincères saluations

Sulivan D.Maxius – Auditeur de premier cercle du service d’investigation fiscale de la Mercantaria