Exploration du Bois de Rêve par l'expédition du Collège de Magie II

Exploration du Bois de Rêve par l’expédition du Collège de Magie II *

 

Le Professeur Walt a disparu ce matin. Il est parti uriner à cinq pas du campement et n’est jamais revenu. Nous pensons qu’il a dû se perdre dans la Brume.

Le Professeur Krupps étend ses spéculations. Il nous a fait une démonstration grâce à un membre de l’Ordre de Thiers sachant particulièrement bien chanter.

La Brume est mélomane ! Elle semble réagir à la musique. Chose étonnante n’est-il pas ?

Y aurait-il une volonté derrière la Brume ? Le Docteur Ruscher, de part son ancienneté, rejette complètement les affabulations du Professeur Krupps et a interdit à toute notre troupes de chanter, siffler ou de faire tout autre bruit de bouche. Seules les phrases construites et dénuées de rime ou de tempo sont désormais autorisées.

***

Ce matin ,nous avons perdus trois hommes d’armes ainsi que le Docteur Bering.

Ce dernier a voulu faire un thé à base de fleur violette. Voulant faire le malin, il a proposé sa mixture à certains de nos guides. Une demi-heure plus tard, le Docteur Bering était nu comme un ver et courrait avec les trois guides un peu partout autour du camp. Puis ils ont déclaré avoir entendu une mélodie et ont disparu dans les Brumes.

Dommage, car parmi ces hommes, le colonel Ademar était un chic type. Il m’a enseigné l’Equilibrium, une technique ancestrale qui permet de se prémunir contre certaines formes d’influence psychique. Pratiquer ce petit rituel au réveil calme mes nerfs, même si mes collègues me raillent.

***

Nous sommes enfin tombés sur d’autres créatures vivantes dans cette mer de brouillard gris. Six gobelins et trois elfes nous sont tombés dessus au détour d’un chemin. Tout d’abord relativement sympathiques, ils se sont très vite emportés. Deux elfes se sont mis à pleurer lorsqu’on leur a demandé si tout allait bien pour eux et le reste de la troupe s’est mise en colère avant de nous charger. Nous avons perdu deux combattants de l’Ordre. J’ai moi-même été mordu par un gobelin. La douleur n’est pas trop importante, mais je crains l’infection.

***

Nous avons rencontré le Roi du Bois de Rêve. J’ai tout d’abord cru à l’œuvre d’un sorcier, mais, apparemment, c’est l’effet de l’exposition à la Brume et à la puissance débridée du Puits de Magie. Lui et sa cour semblaient quelque peu dérangés mentalement, comme possédés par leurs émotions. Cependant, l’architecture de son lieu de résidence semblait intéressante, mêlant les Brumes aux ruines d’un château.

Le Roi Fergus voulait qu’on lui ramène l’assassin de sa fille, Lyriel ou quelque chose dans ce goût-là. Le Docteur Ruscher pensait se souvenir qu’elle travaillait pour Yazzar au coté de Xanesha, mais que depuis la défaite de ce dernier, l’an passé, personne n’avait plus entendu parler d’elle. Le Roi Fergus n’a pas apprécié un certain manque de respect perçu et a ordonné de nous chasser de sa vue.

Un mage n’est pas congédié si facilement mais lorsque notre dernier protecteur de l’Ordre de Thiers s’est effondré, une flèche à travers la gorge, nous n’avons pas demandé notre reste et nous nous sommes enfuis au plus vite et au plus loin.

***

Nous avons dormi au pied d’un amoncellement de pierres levées. L’endroit semblait irradier une ancienne magie. Nous avons entendu des grognements et vu des créatures mi-loup mi-homme nous tourner autour pendant plusieurs heures. Au matin, nous avons continué notre route non sans trouver des restes humains à demi-dévorés.

***

Cette nuit, j’ai été réveillé par les voix de mes deux collègues. Ils semblaient comme possédés et se disputaient copieusement pour des histoires de paternité de théories magiques et sur les différentes applications des principes de classification de Tulgidor et Jepetius.

Soudain, le Docteur Ruscher s’est saisi d’une pierre et a fracassé le chapeau du Professeur Krupps à maintes reprises.

Sans attendre, j’ai pris mes jambes à mon cou jusqu’à ce que les hurlements ne résonnent plus à mes oreilles. Je suis désormais complètement perdu dans les Brumes.

***

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *